Quels coûts pour un divorce?

Faire une demande de divorce se révèle être extrêmement coûteuse.

Son coût varie en fonction des honoraires des avocats choisis par les époux et des honoraires du notaire.

Selon que le divorce est réalisé par consentement mutuel, pour faute, pour acceptation du principe de rupture du mariage, la durée de la procédure varie et ses coûts aussi.

Recevez gratuitement 3 devis juridiques

Les honoraires d’avocats

Les honoraires des avocats sont libres. Ils sont choisis et fixés librement entre le professionnel de droit et son client.

Les honoraires varient selon :

  • La ville dans laquelle a lieu l’instance. Sachez que dans les très grandes villes et particulièrement à Paris, les honoraires sont plus élevés qu’ailleurs en France.
  • La réputation et les succès passés de l’avocat. Plus celui-ci a une réputation et une notoriété excellente, plus les honoraires demandés seront importants. Mais cela concerne toute profession libérale, comme les médecins, chirurgiens, notaires, etc.
  • La difficulté de l’affaire en cours et les litiges éventuels entre les parties.
  • Les frais inhérents à l’affaire. Frais de recherche, de procédure, de consultation…
  • La disponibilité de l’avocat requise pour la procédure, qui peut s’avérer durer de plusieurs mois à plusieurs années.

Il existe deux systèmes de facturation chez les avocats.

Ceux qui facturent à l’heure et ceux qui fixent un forfait.

Celui-ci est alors fixe et immuable sur toute la durée de la procédure juridique.

Les frais notariés

Le notaire s’occupe de rompre le régime matrimonial et du partage des biens, notamment immobiliers.

En effet, le juge ne peut promulguer de divorce tant que les époux n’ont pas rompu leur régime matrimonial et séparé leurs biens.

divorce

Il existe aussi d’autres frais dits de procédure : d’expertise, frais d’huissier ou de greffe, d’enquête sociale etc.

Ceux-ci sont également variables selon le temps et la disponibilité requis ainsi que la complexité de l’affaire.

On peut compter entre 3 000 et 20 000 euros pour une procédure de divorce, selon les complications survenues.

Il ne faut pas oublier les coûts d’après-divorce, notamment le versement de la pension alimentaire pour l’un des époux, la réduction des ressources financières et la hausse des charges pour les deux parties.

Faites attention ! Vérifiez que les chiffres que l’on vous annonce sont Hors Taxes ou Toutes Taxes Comprises.

La différence n’est pas négligeable !

Toutefois il existe une aide juridictionnelle de l’Etat (l’Etat prend en charge une partie ou la totalité des frais de justice) pour les personnes n’ayant pas de ressources suffisantes.

Bon à savoir : Si le divorce est prononcé aux torts exclusivement porté par l’un des époux, l’autre époux peut percevoir des dommages et intérêts.